Vivons-nous dans un totalitarisme caché ?
02-09-2007

 Le sujet exact choisi aux Phares en ce dimanche 2 septembre était : « Vivons-nous dans un totalitarisme caché, narcotique ou autre ? Et si oui, comment en sortir ? » C’est quoi cette fausse question où la réponse est déjà contenue dans le sujet, c’est quoi cet « autre » et c’est quoi un « totalitarisme caché » ? me suis-je aussitôt demandé. L’auteur du sujet allait s’expliquer en évoquant le sujet de la drogue, aux mains d’organisations criminelles qui ont le pouvoir de mettre en danger la population et qui par là menacent la société, la démocratie et la République. Rien que ça. Il m’apparut évident alors que l’expression « totalitarisme caché » n’était qu’une maladresse et que « autre » était une porte qui n’ouvrait sur rien. S’il est question de contre-pouvoir occulte dans ce sujet, il ne peut s’agir ni de totalitarisme ni de régime totalitaire. Ainsi, si je reformule le sujet tel que je l’ai compris, il s’agissait de répondre à la question : « Que faire contre la drogue ? » Bien sûr, il aurait fallu demander à l’auteur du sujet s’il était d’accord avec cette reformulation, mais nous tenions là une vraie interrogation, un vrai problème à résoudre. Un problème de vie.

Il n’en fut rien, et j’en fus navré – c’est rien de le dire. Au lieu de cela, le débat roula bille en tête et pendant presque deux heures autour de la question « qu’est-ce que le totalitarisme ? » Comme c’est facile ! Comme c’est sécurisant de partir à l’assaut d’un mot en « isme » ! Et surtout, qu’est-ce qu’on s’en fout ! C’est vrai quoi, une fois que le totalitarisme aura été bien défini, étiqueté, estampillé, certifié conforme à l’idée générale que l’assemblée du jour aux Phares s’en fait, serons-nous plus avancés, aurons-nous résolu quoi que ce soit ? Évidemment non. Oui, c’est cela qui me navre et qui me navrera tant que nous n’aurons pas la volonté de comprendre, de réfléchir et d’apporter des éléments de réponse à une vraie problématique. Que nos réunions hebdomadaires n’aient pas pour vocation de changer la face du monde, soit, mais ce n’est pas une raison pour ne pas réfléchir à de vraies questions ! Au lieu de cela, il s’est agi de « donner son avis sur… », de décliner ce qu’est ou ce que n’est pas le totalitarisme et la pensée unique. Voici ce qui s’ensuivit.

Le totalitarisme a été défini par les uns comme un régime où la liberté de penser et de créer est abolie, et par les autres comme un système qu’un parti au pouvoir veut imposer à tous et à chacun. Le pouvoir individuel est alors confisqué et la pensée singulière est mise sous tutelle au profit d’une idéologie, d’une pensée unique. Mais d’où vient cette pensée unique ? Est-elle souhaitée, devons-nous la combattre, comment s’impose-t-elle à nous ? Certains mirent en avant le fait qu’un régime totalitaire est toujours sous-tendu par la paranoïa. D’autres firent remarquer que l’appauvrissement de la pensée peut découler d’une limitation volontaire du vocabulaire d'une langue (à 500 mots, par exemple). Pour moi, la pensée unique est une expression paradoxale dans le sens où elle ne contient aucune pensée. En effet, toute pensée est résistance, prise de conscience individuelle. Penser, c’est prendre le risque de penser différemment, c’est se mettre en danger, c’est dire non, c’est exercer son libre arbitre. Or, ce que nous appelons pensée unique, c’est précisément l’inverse d’une pensée véritable, c’est l’adhésion à une pensée toute faite, la pensée-confort, le conformisme, la sécurité, le devoir,… bref la non-pensée ou la pensée remplacée par la doctrine.

Alors, comment se débarrasser d’un totalitarisme caché ? Que l’on appelle totalitarisme caché cette forme d’aliénation latente induite par la mondialisation, le libéralisme, les lois économiques, la publicité, les tabous et les interdits véhiculés par une religion ou une culture données, ou les cartels de la drogue, comment faire pour l’éviter ? Comment se débarrasser des slogans et des valeurs totalitaires comme « le droit au bonheur », « le droit à l’information » ou certaines marques de vêtements relayés par les média ? N’assistons-nous pas à une guerre des marques, à une concurrence acharnée, au diktat des monopoles ? Ce totalitarisme caché ne recouvre-t-il pas également les progrès de la technologie avec ses outils toujours plus perfectionnés qui façonnent notre quotidien et nous asservissent alors même qu’ils ont été créés pour nous servir… Comment faire pour combattre un totalitarisme caché sinon en imposant une morale maximaliste et par là même un autre totalitarisme, à visage découvert cette fois ? Autant de questions restées sans réponses, comme celle relative au « narco-fascisme » chère à l’auteur du sujet, qui n’a même pas été abordée.

 

Sujets connexes :

- En démocratie, le peuple a-t-il toujours raison ? par Carlos ; par Marc
- Ils ont inventé l'individualisme de masse par Gunter ; par Marc

 

LISTE DES COMMENTAIRES...


1. la question du sujet aux phares ?
Ecrit par Gérard Tissier. 03-09-2007
je suis assez d'accord avec Marc. Je devais animer ce dimanche-là mais, suite à un malentendu, ce ne fut pas le cas. Je n'aurais pas pris ce sujet. Il reste que Christiane ne s'est pas trop mal sortie de ce bourbier qui, à mon avis, vient de la volonté de choisir forcément un sujet exprimé dans la salle et que, pour beaucoup, il s'agit plus de pouvoir s'exprimer ou écouter des avis plutôt que de résoudre des problèmes philosophiques.Est-ce que le totalitarisme est dans nosmurs ? si non est-il caché ? si oui/non , prend il sa source dans le narcotic business? Où est en effet la problèmatiqe, cela revêt-il un aspect philosophique ? Si personne ne sait plus trop ce qu'a été le totalitarisme au XX eme siècle, il est facile de lui trouver des attributs qui feraient qu'on les retrouverait de nouveau maintenant dans notre société.Il reste que le totalitarisme a reçu une définition pertinence (exprimée dans la salle) et trouvée chez Annah Arendt : l'abolition de le séparation de la sphère privée d'avec la sphère publique (le controle des pensées), une base idéologique forte ( l'alliance entre le peuple et ses élites) ; la fondation d'une nouvelle ère ( après des crises ou des guerres ), une radicalisation rapide du pouvoir après l'élimination des premiers adversaires; Tout cela a fait des Etats totalitaires une nouveauté radicale. La terreur et la volonté illimitée de pouvoir de pouvoir y participent aussi mais ne sont pas spécifiques comme chacun le sait.Pour faire écho à la question, un vrai sujet de philo aurait pu être "peut-on comprendre le présent si l'on ne comprends pas le passé ?"Question soumise aux futurs bacheliers pour qu'ils gardent,adulte,de l'humilité dans leurs jugements.

remarque :ce qui manque encore dans ce site ce sont les gagnants des divers sondages parus. Quant aux animateurs, ils devraient disposer de sujets-joker.C'est ma thèse pour une bonne tenue du lieu et pour sa réputation. on m'a dit que l'autre sujet possible pour ce débat était "qu'est-ce que l'essentiel. Déjà traité! Dommage...

2. totalitarisme ?
Ecrit par un a-politique. 04-09-2007
Pas seulement "assez d'accord" avec toi Marc, mais "tout à fait d'accord". Les débats aux phares c'est comme les artichauts, moins y a d'idées plus il y a de mots. Maintenant si l'animateur nous impose son sujet c'est pire : c'est ça le totalitarisme, non ? Ramirez a déjà été traité de "fasciste" si j'ai bonne mémoire; il veut toujours imposer son point. Sur le site je lis aussi des propos très pensée unique : par exemple l'avis d' un homme aussi intelligent que Finkielkraut "indiffère", c'est parce qu'il n'a pas voté Ségo ? la position politique PS ( tellement ringarde qu'elle va bientôt disparaitre) est peut-être trop forte au caféphilo pour laisser la place à une réflexion philosophique digne de ce nom. Les phares n'éclairent plus la route de personne. Si le PS disparait le caféphilo aussi ?

3. totalitarisme et dissimulation
Ecrit par Nadia. 04-09-2007
Dans les régimes totalitaires, on ne parle pas à visage découvert et il en est de même pour les actions malveillantes qui sont menées. Avant de donner des leçons, peut-être faudrait-il commencer par se nommer ?!!! Quant à l'intelligence de Finkelkraut, elle n'a d'égale que la monstruosité des propos tenus par les nazis à propos des juifs. Nadia

4. "les français parlent aux français"
Ecrit par un autre français. 07-09-2007
Parmi les régimes totalitaires il y a le franquisme, c'est Franco qui parle. Le stalinisme ? c'est Staline. Le nazisme ? c'est Hitler. Nadia connait Ceaucescu ? Mussolini? Et puis outre Atlantique Pinochet ? Papa doc ? Fidel Castro ? à l'est Pol pot, Ma Tsé Tong, Saddam Hussein ? En Afrique Bokassa, Mobutu, Sékoutouré, qui parle dissimulé ? Ce sont les résistants qui ne se nomment pas. Edgar Morin ne s'appelle pas Edgar Morin et les français parlent aux français. Moi il 'est arrivé de signer lambda. Cette fois-ci j'ai cru utile de préciser que je parlais de façon a-politique. Maintenant je ne parlerai plus, que Nadia soit rassurée.

5. Totalitarisme et démocratie
Ecrit par Nadia. 08-09-2007
Vive la liberté d'expression ! Nous sommes dans une "démocratie" encore balbutiante, imparfaite etc... mais quelle chance de vivre dans ce pays. J'espère, au contraire, que tu pourras continuer à t'exprimer et ce quoi qu'il advienne. Mes amitiés Nadia

6. merci Nadia, si on est en démocratie ..... je re-cause dans le poste
Ecrit par a-politique. 10-09-2008
Le débat du 7 septembre étant audible, j'ai eu la surprise d'entendre D. Ramirez y évoquer des "zaristos" dans la salle (avec un nom pareil je doute qu'ils soient aénéfiables), et espérer qu'il y ait aussi des éléments de la haute bourgeoisie pour l'écouter ? arrête ton char Ben Hur !
Qui ne l'a jamais entendu hurler contre "ces gens-là", qui osaient "exploiter" les pôv' en leur faisant pousser des fleurs dans leurs jardins etc etc etc. De toutes façons ils ont autres chose à faire, "ces gens-là", que d'aller perdre 2 h dans un café pareil le dimanche matin.

7. Tous les régimes totalitaires du XX° siècle ont eu pour modèle la Terreur, et pour référence Robespi
Ecrit par 2. 01-04-2015
Aux Phares on crie haut et fort que la révolution française a été le fondement de la liberté et des droits de l'homme . Les français se souche vous demandent d'apprendre l'histoire de France :
"nous, vendéens et bretons, qui ne demandions rien à personne sauf de pratiquer nos moeurs pacifiques et notre religion, savons ce que ces meurs signifient ; on nous les a appliquées de 1793 à 1794, viols en série des jeunes filles et des femmes, en public, devant les pères , les mères, les enfants, embroche de nourrissons, et des enfants sur des piques ou des baïonnettes, découpages des êtres vivants en morceaux, noyades par milliers dans la Loire, récupération de l'huile humaine pour graisser les essieux des charrettes etc etc. Le pire : le découpage des peaux des femmes et des enfants pour les traiter comme du cuir animal et en faire des vêtements pour les officiers français.
= Crimes contre l'humanité, et la république continue à célébrer les bourreaux et les criminels comme des héros.
cf LE LIVRE BLEU DE LA BRETAGNE ( p. 55 et suivantes) .
Les bourreaux islamistes ont beaucoup à apprendre des "techniques" de 1789. . . qu'ils ressortent les archives !
Lire aussi le livre de Reynald Sécher, VENDEE, DU GENOCIDE AU MEMORICIDE , aux éditions cerf ISBN, publié il y a 4 ans ( 2011) : il vous rappellera que tous les régimes totalitaires du XX° siècle ont eu, de manière directe ou indirecte, pour modèle la Terreur et pour référence Robespierre.
R. Sécher conclut " dans le cadre de cette modernité , la France est le 1° pays a avoir conçu, organisé et planifié l'anéantissement et l'extermination d'une partie d'elle-même, au nom de l'idéologie de l'homme nouveau.
Elle est aussi le 1° pays à avoir conçu et mis en place un mémoricide dans le but d'occulter ce crime contre l'humanité".

8. suite de "l'homme nouveau "
Ecrit par 7. 18-09-2015
Le totalitarisme des médias est-il caché ?
La dictature du politiquement correct est-elle cachée ?
Et la politique compassionnelle qui ne mène qu'à la dictature de l'émotion, elle est cachée elle aussi ?
O combien de génocides l'humanité n'a-t-elle pas souffert pour l'homme nouveau....... encore une minute monsieur le bourreau .

9. d'où donc viendrait la lumière des mots ?
Ecrit par Sirius. 19-09-2015
D'un certain point de vue -le mien -je me demande si ce dont on parle publiquement est "caché " Serait-ce pour nous dire que le peu qu'on en sait est bien plus grave dans un logique de complot anxiogène qui doit bien servir à certains ? Serait-ce qu'on assiste à une dérive langagière qui perd son sens dans son excès ? Totalitarisme, dictature, génocide, homme nouveau... je me demande si le Petit Robert ou le grand Larousse sont encore consultables et si la Terreur et la guerre civile en Vendée (cf 7 plus haut pour ne pas le nommer) à un rapport quelconque avec ce café philo. Bref et, en raison de mon point de vue, je m'interroge..

10. Gérard Sirius se désole du silence sur son site ?
Ecrit par 8. 02-11-2015
En attribuant la Terreur des fanatiques totalitaristes de la Révolution aux valeurs véhiculées par les Lumières, vous prouvez que vous leurs ressemblez dangereusement.
Depuis les propos anti-France de Carlos (5.6.2009) jusqu'à votre refus du débat sur l'identité nationale ( 2.6.2014) , en passant par le muselage des français de souche, vous confirmez votre approbation de ce que l'ONU appelle un "génocide non sanglant" ( définition du génocide article 2 , en relation avec l'immigration ) .

11. Génocide
Ecrit par ***. 18-11-2015
Génocide ....."non-sanglant " ?

Ecrivez votre commentaire ici:

Titre
Écrit par
Code aléatoire
Vérification du code aléatoire
 
< Précédent   Suivant >

Qui est connecté

Il y a actuellement 1 invité en ligne

personnes ont visité ce site.