A quoi je pense avec la légèreté ?
Écrit par Gérard Tissier   
20-06-2006

 

 ...aux robes des jeunes filles en fleur quand elles rient de bon cœur sous l’œil du photographe et quand elles courent enjouées, dans les champs de blé, fraîchement moissonnés. Mais je pense aussi à un monde à l’abri de l’ennui, du poids des mots, du futur, du  passé,  à un monde hors du temps ou tout aurait cessé d’être pesant. Depuis que rien n’y pèse. Quand  le light  fait mode, quand tout cesse d’être grave, quand le sujet lui-même s’expose à se dissoudre dans l’ivresse de la fête, il y a de l’ambiguïté dans l’air : jusque dans  la volonté de  perdre du poids.

N’y a-t-il pas précisément quelque contrepoids à mettre dans la balance? Ne peut -on craindre que trop de substance ne se perde dans tout ce rêve à l’étalage ?.

Cette notion de rêve, Alice Chalensey la reprend dans son ouvrage sur la Légèreté ( Autrement n164 mai 1996)  ). Elle nous dit que l’homme rêve d’être un ange ou un dieu. Et Hördelin que « l’Homme est un dieu quand il songe et un mendiant quand il pense  » Cool !

Gérard 

P.S. : je ne résiste  pas  au plaisir de vous offrir cette jolie formule  que l’on doit  à l’humour autant qu’à la poésie : ..si on enlevait l’air du ciel, les oiseaux tomberaient par terre ..et les avions aussi…

 

Ecrivez votre commentaire ici:

Titre
Écrit par
Code aléatoire
Vérification du code aléatoire
 
< Précédent   Suivant >

Qui est connecté

Il y a actuellement 1 invité en ligne

personnes ont visité ce site.