Faut-il avoir peur de la science ?.
21. Matrice ou production?
Ecrit par Elke. 12-05-2011
Je vois les croyances non comme matrice, mais comme production de l'esprit. Le problème, c'est que certaines croyances qui ne sont après tout qu'une vérité provisoire (on l'appelle "théorie" dans la méthodologie scientifique) sont considéré comme vérité. Dans ce qu'on appelle "changement de paradigme", c'est bien souvent une révision des rapports qui organise le tout. En quoi la phrase de Daniel prête-t-elle à polémique? La fonction d'une science, c'est d'agrandir le savoir et non de faire peur, cela me paraît d'une évidence irréductible. L'exemple des marchés est d'ailleurs un exemple dans le même sens que la religion et la science: production de l'homme, corolaire indispensable à la circulation de marchandises, il devient "outil" de pression,parfois totalement déconnecté de la régulation réelle entre l'offre et de la demande. La bourse est un vrai champs de bataille pour quelques grosses fortunes. Mais la résistance s'organise. J'en prends pour exemple le microcrédit, mais aussi le retrait de certaines entreprises réelles de ce champs de foire que sont devenus les grand plateformes des échanges financier ou l'argent n'est plus symbole, mais raison en soi. Que cela n'empêche pas de travailler et de créer les "hommes de bonne volonté": qu'ils soient scientifique, boulanger ou femme de ménage. N'importe quel travail devrait viser à rendre le monde un peu "meilleur". Et si on réapprenait à respecter ce travail là sans se laisser aveugler par des grilles de salaires aux écarts démesurés, sans aucun lien avec l'effort fourni, la qualité de vie pourrait faire un bond considérable.

22. Croyances bis
Ecrit par Elke. 15-05-2011
Je crois (!) que j'ai compris comment on peut évoquer la croyance en terme de matrice. Une croyance constitue une sorte d'enveloppe, de cadre sécurisant. Elle ordonne un certain territoire dans lequel les surprises sont limitées. Une croyance devient de ce fait un "contenant", et c'est peut être la confusion entre "contenant" et "matrice" qui crée l'incompréhension. Et une idée cherche à se frayer le chemin chez moi qui a besoin d'un accoucheur. Si l'activité "scientifique" est créateur de contenant par excellance (pour peu que l'équation croyance=hypothèse est acceptable), ce contenant peut devenir "matrice"... et je ne suis pas satisfaite. Non, l'environnement n'est jamais matrice, il est toujours lieu d'accueil. Et c'est un mot allemand qui me vient à l'esprit pour lequel j'ai du mal à trouver une correspondance française, "die Auseinandersetzung", globalement à traduire par "conflit", mais littéralement quelque chose comme "positionnement de soi à travers du non-soi". Cela fait penser à un concept en émergence de la "co-construction".
Ceux qui ont peur de la science, ont-ils peur du monde tout court? Peur de ne pas y être accueilli, ne pas y trouver une place? D'ou vient cette peur? De l'expérience, certainement.

23. Doit’- on Avoir peur de La science ?, Jean-Marc Lévy-Leblond, Gunter’ Gorhan’
Ecrit par ROCA. 31-05-2011
Doit’- on Avoir peur de La science ?, Jean-Marc Lévy-Leblond, Gunter’ Gorhan’,

mythologie, préhistoire ... Prométhée nous donnait Le feu, nous promettait Le feu,
La science’, et ses’ enjeux, du prométhéen feu ... Au nucléaire ... feu,
Histoire’ et science ... renversement historique, révolution scientifique, nos connaissances’ ... expériences ... notre ... science, notre’ industrie technique,
Recherche’ et Développement, R & D, Applications, scientifiques’ ... et techniques’ ...
utilisations, mathématiques’ ... et physiques’ ... et technologiques, La science,
« détruire, dit’- elle », ...
physique,
psychique’,
en territoires’ ... inconnus’,
un danger’, un ... connu,
construire, dit’- elle, ...
doit’- on Avoir peur de La science ?,
de L’ignorance ... de La science’ ?,
Attention, science, danger ! ...
N’Ayez pas peur ! ...
Science d’ange’...et
démon, trompeur,
de technoscience’ en’ omniscience’, en science’- éthique,
bi-o-éthique’, écologique’,
impatience ... des pas’, en’ Avant, de La science’,
un pas ... science ... conscience’,
énergie,
L’âme’...agit,
de méfiance’ en confiance,
de « faut pas’ ! » ...
en ...très ...pas ? !, ...
de Cassandre’
en cas ...cendres,
qui peut dire’ que ...
Allègrement ... Allègre ... ment ?, quoique ...
efficacité, risque ... de retournement, de La science ... contre’ elle’, inventions,
découvertes, essais ... transformations’, et, mutations, ponts’, orientations ...
soif et faim ... de La science,
finitude’,
ou, finalité ?
Fin de La science ... finitude ?,
science’ de La fin ... finalité ?,
son’Ambition, À Limiter, se Limiter,
du nucléaire’
À La Lumière’,
À son’...art,
sous-marin, Au radar,
de reformuler Les questions, jusqu’À ce qu’elles’ ... Aient des réponses ... pour L’humanité, JM L-L, Gilles Roca,

Cas-fée-Philo des nés-nus-Phares, ces-jours de Floréal, 1er mai 2011,
peur de La science phare’ ?, Aux’ Ailes radicales ... d’un ni ... de bronze ... ni bonze ... G R

24. Quelques précisions
Ecrit par Jean-Jacques. 11-09-2011
J'arrive un peu après la bagarre, si l'on peut dire, mais je voudrais simplement corriger quelques inexactitudes visibles dans le CR de Pirmin, mais que je ne saurais à qui attribuer, à lui ou à JMLL.
1/ Il y a 440 réacteurs nucléaires dans le monde, 53 en France. On ne peut pas dire que le problème du nucléaire soit un problème français, d'ailleurs les catastrophes majeures n'ont pas eu lieu chez nous et toute la planète en a "profité".
2/ La phrase "il y a 40 ans de réserves d'uranium dans le monde" ne signifie rien. En effet, avec le nombre de réacteurs en construction, notamment en Chine, cette durée risque de raccourcir fortement. De plus, comme pour le pétrole, on peut trouver des gisements nouveaux, et aussi trouver des moyens d'extraire l'uranium d'autres sources moins riches. Enfin, avec la surgénération et les réacteurs de 4ème génération, on n'aura même plus vraiment besoin d'uranium.
3/ En France, 80% de l'ELECTRICITE est nucléaire. L'électricité ne représente que 17% de la consommation d'ENERGIE française, à comparer aux 2% mondiaux.
Si on veut défendre la sortie du nucléaire, il faut le faire toujours avec des arguments et des chiffres incontestables, et pas avec des approximations. C'est de cette manière qu'on trouvera de vraies réponses à de bonnes questions, bref, en raisonnant de manière scientifique...

Ecrivez votre commentaire ici:

Titre
Écrit par
Code aléatoire
Vérification du code aléatoire


 
< Précédent   Suivant >

Qui est connecté

Il y a actuellement 1 invité en ligne

personnes ont visité ce site.