Apologie du café-philo
81. C'est exact!
Ecrit par L'ex-membre de 79. 19-08-2011
Mais oui, c'est exactement comme ça que ça s'est passé. Où est-ce que vous voulez en venir? La première phrase de votre contribution est contredite par la deuxième. Au fait, Gunter voulait le pouvoir sur l'animation des Phares. Ni Pascal Hardy ni lui ayant pu s'imposer par ses qualités, un coup de force a été organisé pour voter dans une assoc. sur la question de l'animation, les règles ayant été changées juste avant (génial comme exercice démocratique) pour que ce soit avec des listes fermées. Toute une partie de lassoc. en question a été marginalisée. Puis l'assoc., gérée sans opposition le petit groupe, à périclité.
Le "pouvoir" dont on parle, au cas ou l'intervenant précédent n'aurait pas compris, est celui-là: qui "administre" l'animation du premier café-philo.
Dérisoire? Peut-être bien que oui, comme le dit 77, mais le café-philo nous intéresse. Et ce n'est pas parce qu'un "pouvoir" serait minuscule ou dérisoire qu'il faudrait que quelqu'un s'en empare sans aucune légitimité.
Sans commentaires sur l'argument comme quoi tous ce qui s'expriment ici seraient le même, des dizaines depuis que cette manipulation dégoûtante a été lancée! Cet argument peu très bien être renvoyé à l'expéditeur, il n'y aurait donc qu'une seule personne qui soutiens l'opération.

82. le pouvoir de quoi , vous ne m'avez pas répondu.
Ecrit par . 19-08-2011
Le n° 81 étant tous les numéros que j'avais indiqués dans le post précédent, je réponds à cette personne que celui qui avait le plus d'ambition, d'envie de pouvoir, c'était Daniel Ramirez : il s'exprimait avec un telle agressivité que ...... vous ne voyez vraiment pas où je veux en venir ? Réfléchissez.
Votre expression "coup de force" prouve que c'était la loi du plus fort, au mépris des compétences de chacun.

83. Vous faîtes injure à l'histoire des phares
Ecrit par un ancien de l'assoc. 19-08-2011
À propos de la réunion dont j'ai parlé avec la fameuse déclaration de P.Hardy et la « gestion associative de l’animation des phares“elle a eut lieu au café ‘aux associés’ à la bastille et elle suivait l’assemblée générale dont où Gunter avait sorti sa botte secrète de la liste des membres pour candidater au conseil d’administration. Il y a eu un pseudodébat (où Gunter — président de Philos à ce moment-là- à affirmé qu’il n’avait ‘aucun pouvoir’. Le débat portait sur le fait de voter sur le principe de la liste contre des candidatures individuelles au CA.

Le résultat s’est fait à une voix. À la fin de la réunion, les administrateurs élus et ‘cooptés’ à l’avance par Pascal et Gunter ont eu,disons, comme un malaise de légitimité et P.H s’est levé et a dit « il faut continuer ce qui a été commencé’.( sic)
Quant à ce qu’écrit (82) c’est tout simplement un mensonge. Tout au contraire, Daniel a fait une déclaration en quittant la réunion sur la responsabilité éthique (ce sont ici mes mots) quant aux méthodes utilisées. Parler comme le fait ( 82) procède d'une malhonnêteté intellectuelle lamentable comme pour la plupart de ses interventions ici. Daniel s’est comporté comme il se comporte aujourd’hui : avec hauteur et dignité..



84. monsieur ou madame V ( comme vérité ?) à quoi cela vous sert ?,
Ecrit par LE MODERATEUR. 19-08-2011
ce monsieur 82 (V. en général), participe avec une belle constance et sous des pseudos divers -je peux consulter les archives du site pour suivre sa trace - à la grande manoeuvre du soupçon.
Ce qu’il soupçonne chez les autres, eh bien, c’est ce qu’il fait. Il utilise plusieurs pseudos ( pourquoi pas ?) mais ce qui est amusant chez lui, c’est qu’il affirme ensuite ne pas être ce qu’on dit qu’il est sous ses pseudos divers. Mieux : il accuse les autres de faire comme lui.C'est son obsession. Cela doit avoir un nom ce type de comportement.En tout cas, j'espère pour lui que ce n'est pas trop grave...

85. Mentir, mentir, il restera toujours quelque chose, n'est pas?
Ecrit par Une ex membre de Phi. 20-08-2011
Toutes les personnes ayant pris parti à cette association savent que ce qui est dit en 82 est un grand mensonge. Ca devient obscène même. Il ne suffit pas renverser les choses pour qu'elles soient vraies.
Daniel Ramirez ne s'est même jamais présenté pour être président de l'association Philos, ce qui aurait été logique, après tout! Personne ne peut dire le contraire. Et plus encore, il ne s'est jamais présente même pas à un poste du CA de cette assoc. Si cela est avoir "envies de pouvoir" comme dit 82, comment qualifier ceux qui ont tout fait pour s'en emparer, en changeant même les règles? (Au demeurant, une fois qu'ils s'en sont emparés, ils l'ont tuée). Et comment qualifier les mêmes quand des années après font une OPA sur l'animation des Phares, avec cette fois-ci, pas de vote, seulement le soutien du patron? Vont-t-il tuer le café-philo aussi?

86. Merci de votre participation
Ecrit par LES RESPONSABLES DU. 22-08-2011
Certains usagers de ce site nous ont signalé qu’il y aurait des « injures » dans certains commentaires. Ce site étant ouvert à tous, modéré seulement à postériori et de façon bénévole (chacun étant occupé, il n’y a pas une vigilance en permanence).
Il se pourrait donc que quelque chose nous ait échappé. Nous ne disposons pas non plus de fonction « signaler ». La régulation de l’internet, qui se veut un espace de liberté concerne la responsabilité de ses usagers. La loi cadre la qualification « d’injures » et les interdit.
Aussi,nous vous prions de bien vouloir nous les signaler clairement : dans l’article « … », le commentaire N° X, comporte cette phrase injurieuse : « … ».

Bien cordialement.

87. Injures?
Ecrit par Participant étonné. 25-08-2011
Je ne vois pas d'injure. Si quelqu'un qui fait une chose et qu'après on dit qu'il l' fait, ça ne peut pas être de l'injure. La dame qui dit qui est allé à la police parce que on a dit qu'elle était "la première animatrice de l'équipe des patrons", qu'est-ce qu'elle a fait? Elle a animé la première dans le nouveau dispositif mis en place pour remplacer l'équipe légitime de plus de 10 ans. Mis en place par qui? Par quelqu'un désigné par les patrons. Ca tout le monde la sait. Où est l'injure? Il faut en plus garder le secret? Quand la vérité est injurieuse il doit y avoir un problème, non? Ou c'est plutôt que l'on voudrait faire taire ce moyen de protestation, cet espace de liberté? Il faut dire la "vérité" officielle? Que c'est un "renouveau", que c'était pour "sauver le café philo"?

88. Une insulte, oui, une vrai injure!
Ecrit par Offensée. 27-08-2011
Ou alors c'est le mot "patron" qui est insultant? Mais pourquoi ça? Ou pour qui? Peut-être pour lutte ouvrière, et encore. Un café est un commerce, donc un entreprise. Il y a de patrons d'entreprise, ils ont leurs associations, je ne crois pas que le mot soit devenu péjoratif. Etre un patron est aussi honorable (ou neutre) qu'être un employé. A moins de vouloir renverser le capitalisme. Mais qui le veut aujourd'hui?
Par contre quand on veut décider ce qui se fera ou pas dans un café-philo, et plus, décider qui viendra animer, il y a un problème à se baser sur la seule autorité du... patron. Le métier de chef d'entreprise, que ce soit des bistrots, de banques ou de taxis, a quand même très peu à voir avec la philosophie. Savoir si des débats sons bons ou mauvais (en quoi?), si la méthode est appropriée, s'il faut innover et en quoi pour que l'exercice de la philosophie dans la cité soit plus fécond, voilà des sujets à traiter entre ceux qui pratiquent la philosophie et qui connaissent les cafés-philo, qui en sont responsables depuis tant d'années, qui ont fondé et pérennisé des cafés-philo ici et là, même loin dans le monde.
Et bien, on disposait de ces personnes... avait-on besoin de quelqu'un rapporté qui se pointe un jour pour tou prendre en mains? Il est venu nous dire, voilà, les règles ont changé, c'est moi et Gunter et non plus l'équipe en place qui va déterminer qui viendra animer ici, c'est une décision de "la direction" (donc du patron). Que voulez-vous, on considère ça illégitime, violent, dégradant. C'est ça qui est insultant, dans le faits et non pas dans les paroles. Insultant non seulement envers les animateurs qui n'ont même pas été consultés (comment il ont justifié ça déjà? Je l'ai oublié), c'est une insulte aussi envers tous les participants, surtout les fidèles et les anciens, qui on fait vivre cette belle idée. Ils s'endorment (qui disent). Qui viendra les réveiller? Des gens désignés par quelqu'un désigné, par le patron. Mais qui peut avaler tout ça? Suffit-il pour tromper tout le monde de le nommer par des euphémismes: le renouveau, sauver le café-philo (on sait maintenant qu'il n'était pas du tout menacé)?
Tout ça est une injure morale à l'intelligence et la valeur des personnes.


89. On attend autre chose des amateurs de philosophie
Ecrit par Une autre. 27-08-2011
Oui, tout à fait d'accord, même si je ne suis pas une fervente participante des café-philos, justement car je trouvais que dans ce microcosme les hommes (notamment!) se faisaient la guerre et ca me semblait incompatible avec la philosophie dans la cité (ha comme on aime en parler surtout quand on ne la pratique pas !, je trouve ces façons d'être et de faire injurieuses à la pensée. On attend autre chose des amateurs de philosophie.
En tout cas très instructif sur la psychologie de ces personnes qui vient casser littéralement l'ancienne équipe sans consultation préalable.

90. Les hommes?
Ecrit par Une "ancienne". 27-08-2011
C'est terrible, en effet. Mais surtout ne tombez pas dans l'erreur de mettre tout le monde dans le même sac. La fameuse "guerre de chefs", une histoire du passé lointain, mais que par la persistance des obsessions et frustrations j'imagine a fini par resurgir dans la tête de ceux qui ont organisé cette manoeuvre.
Vous vous trompez aussi peut-être sur le diagnostique "les hommes (notamment)", car si vous voyiez aujourd'hui, le nombre de dames qui se précipitent au portillon pour prendre la place des anciens animateurs! Et sans état d'âme. L'une d'elles (celle qui a gagné le titre de "la première animatrice de l'équipe des patrons" disait qu'il fallait changer les têtes, (dans sa bouche sa sonnait presque "couper les têtes", la féminité permet parfaitement la violence).
A propos, demain vous aurez une "as" de la philosophie, plus savante tu meurs, une vrai érudite, de brillante intelligence et attachante personnalité: Sabine. Vous aurez une idée époustouflante de ce que c'est "le renouveau"!

91. Désolant
Ecrit par Désolé. 27-08-2011
Très sincèrement et de façon candide je pensais voir de nouvelles têtes, elles sont toutes anciennes, et sans dire ce que je pense de la qualité de ces nouveaux animateurs, je pensais quand même que le re-nouveau serait estimable. Or, non, on a sorti des vieux tiroirs de vieux animateurs et vieilles animatrices qui font peine à écouter (on ne va pas mentir et dire qu'il y a le moindre soupçon de potentiel) et pathétiques à vouloir prendre la place des anciens animateurs de façon illégitime. Je pense que Les Phares est mort.

92. merci d'être vigilant autant sur le fond.. que sur la forme
Ecrit par LE MODERATEUR. 28-08-2011
Désolé mais un dernier post a dû faire l'objet d'un modération.La catégorie juridique de l'injure associe cette dernière à un caractère blessant,offensant ou méprisant. En l'occurrence,certains propos visant la direction de l'établissement du café des phares sont problématiques de ce point de vue, ce qui est dommage, voire dommageable.
Nous remercions les intervenants de se reporter à l'article de Daniel sur la question du rôle respectif des animateurs et des directions d'établissement dans la "philosophie" du mouvement des cafés-philo.


93. Honte
Ecrit par Un ex-participant. 29-08-2011
C’est mon post qui a été modéré, je m’excuse, peut-être l’énervement. Mais je ne vois pas trop ce qui avait d’injurieux. Je le remets donc, avec quelques mots en moins, histoire de voir si ça passe. mais je serais reconnaissant si vous m’indiquiez ce qu’y avait d’injurieux.
Je disais que si dans LE lieu de la philosophie dans la cité à Paris, un tel coup bas est permis, basé sur une menace fantaisiste, un diagnostique arbitraire et légitimé juste par le patron (là l'offensé 88 a bien vu, cela ne peut être une injure qu'envers ce qui se sont mis dans cette situation). En en tout cas pas du tout légitimé par les qualités philosophiques ou même de communicateurs (animateur) de celui qui a monté la chose. Comment voulez-vous que ça puisse s'appeler encore café-philo? Il ne peut plus alors être dit LE LIEU de la philosophie dans la cité. Comment même irions-nous y philosopher? En faisant semblant que tout est normal, que les prétendus "animateurs" qu’on nous impose font aussi bien que les anciens? Et, même si l'un était capable d'en faire un débat honorable (je reprends l'argument d'Alain), ce n'est pas la question. Le tout c'est de savoir si après avoir accepté l'arbitraire de cette façon grotesque et passer l'éponge, nous pouvons dignement nous dire amis de la philosophie... Qu'aurait-il dit Socrate? Je ne veux même pas imaginer. Vous n’avez pas quelque part la honte ?

94. Ouais, j'ai la honte !
Ecrit par Ludovic. 30-08-2011
est ce que c'est fait exprès que le N° 93 il s'exprime que comme on le fait dans le 93, parce que ce qu'il nous raconte on a bien du mal à le comprendre du point de vue qu'on dirait philosophique . Lire Hegel c'est au moins aussi simple que déchiffrer ce qu'il essaie d'exprimer le N° 93, alors moi je pense qu'il y a là un coup monté pour dénigrer tout un département . Cet humour est inacceptable dans un lieu aussi élevé de l'intellect .Alors ouais j'ai la honte .

95. Oui, c'est ça...
Ecrit par un passant. 30-08-2011
Non, mais on a le droit de n'être au courant de rien, Ludovic, ce n'est pas un drame. Vous, le N°94, vous pouvez continuer à vous exprimer comme on s'exprime dans le 94, ou vous pouvez continuer à lire Hegel, avant que votre humour ne soit pris pour une tentative de dénigrer tout un département.
Mais, si on a le droit de ne rien savoir sur le café-philo, une lecture de l'article et de certains des commentaires vous aurait mis tout de suite au courant. Et il se trouve que ce qui dit le N° 93 est parfaitement compréhensible et je suis d'accord.
Avec "l'animation" des derniers dimanches on a pu avoir un aperçu du futur d'un "lieu aussi élevé de l'intellect" quand l'arbitraire s'en empare et n'importe qui est désigné de façon autoritaire pour prendre une place nullement méritée.
Encore une fois, le plus dégradant de rôles est celui de ces "animateurs" qui sautent sur l'occasion pour se montrer dans ce lieu, en faisant comme s'ils n'avaient rien vu. Et sans y être préparés, sans avoir les compétences nécessaires. Des personnes qui peuvent, honnêtement, distribuer la parole en petit comité, dans une petit café-philo (du 94, par exemple, ce ne pas péjoratif du tout), mises à la place des animateurs du café des Phares sont dans une position d'incompétence évidente. C'est triste, intellectuellement et moralement.

96. ce que j'en pense..
Ecrit par Gérard Tissier. 30-08-2011
Le post qui a été modéré l'a été parce qu'on pouvait y lire des choses comme le « pouvoir de l'argent » ce qui est objectivement injurieux puisque cela ne repose sur aucun fait montré ou démontré.

Si le propriétaire à le pouvoir d'autoriser ou de faire cesser une activité de café philo, il ne met pas des animateurs en état de subordination et chacun d'entre eux reste libre de participer, ou d’approuver le programme « les phares 3.00 » présenté à la direction par Pascal Hardy

Si l'on veut bien se reporter à ses écrits (sous l'article d'Alain) la direction de l'établissement n'est pas explicitement porteuse des propositions en question. En y regardant de plus près, on pourrait presque y lire que le porteur du projet voudrait jouer un rôle de redresseur d'une situation compromise (dont la fin était « programmée», écrit-il, sans que cela soit aucunement établi..)
Je ne suis pas juge de la qualité des animateurs qui ont invités à montrer des talents déjà acquis ou des compétences nouvelles pour eux dans ce rôle. Je doute qu'on puisse en trouver beaucoup d'autres qui changeraient le jugement l que l’on peut lire et entendre ici ou là..

Il reste que dans la perspective d'une consultation des participants (cf le texte de P.Hardy déjà cité) il serait souhaitable de savoir où était le problème pour créer un tel chambardement. Il y a une rumeur sur le « ronronnement...des participants (et surtout des habitués). Qui va assumer cette raison première là parmi les partisans du renouveau ?
S’agit-il d’autre chose ? D’une évolution dont le centre de gravité ne serait plus le café-philo mais le lieu des phares en tant que centre d’animation de débats sous des formes diverses ce qui suppose que le café-philo est destiné à être moins fréquent..

Encore une fois, il convient de revenir aux sources, à l’intention, au projet car c’est le prix de l’objectivité et la meilleure garantie contre les procès d’intention (avec le risque de la diffamation ou de l’injure lourdement sanctionnées- je le rappelle)
Ainsi je doute que le stade de l’indignation soit fécond pour beaucoup plus longtemps. En l’occurrence -et du point de vue de la modération- l’injure n’est excusable que sous le coup de la provocation et de l’émotion qu’elle suscite. Ceci n’a qu’un temps.

Il y a donc un non-dit quelque part. Est-ce que quelqu'un va sortir de son chapeau, lors d’un débat, une question sur ce fameux lieu de « la philo dans la cité ? Est-ce si risqué ?

Personnellement je serais désolé de voir les participants “voter avec leurs pieds”- expression chère à mon collègue Gunter qui, paradoxalement et avec le résultat qu’on lui attribue - est en charge des invitations ...

Je crains bien que faute d'un “être ensemble” ou d'un “monde commun” (propre aux participants dans leur expression) il y ait comme la fin annoncée d'une histoire. Celle dont les contradictions auront fini, au fil du temps, par tarir les élans.

Le café philo des phares aura son vingtième anniversaire en septembre 2012. Y parviendrons-nous ?



97. merci Gunter
Ecrit par un participant désol. 01-09-2011
L'animatrice que Gunter a bien voulu nous faire connaître est bien connue de ceux qui fréquentent le lieu.
Toujours très intéressante dans ses courtes interventions et surtout pertinente quel que soit le sujet. Pour bien se préparer, elle avait choisi son sujet d'avance ( c'est sa méthode à Vincennes) et nous a délivré en apéritif, une introduction genre « tour d'horizon » de 20 minutes, sur qu'auraient dit des philosophie au cas où la différence entre « destin » et « liberté » pourrait paraître nébuleuse à certains.
Je ne parlerais pas de ce qui s'est dit dans la salle car apparemment, tout ce qui a été dit l'a déjà été avec plus ou moins les mêmes mots au m^me endroit.Ce qui m'a frappé c'est que le public qui revient n'a pas encore compris pourquoi d'autres ne reviennent pas. Il ronronne...
Merci à Gunter chef du planning de ce grand moment aux phares. J'espère qu'il va encore nous trouver des perles aussi brillantes dans sa prochaine fournée d'invités-surprises.
Il parait que c'était son grand dada quand il était président de Philos : « faire des phares une vitrine". Nous avons maintenant « les phares comme lieu de référence historique des cafés-philo» ( cf texte de Pascal ) Bon. je le concède : on a pas tout vu.
C'est Sylvie Petin qui animera dimanche. Serait-ce le retour aux valeurs sûres?
En tout cas, je lui souhaite pour cette rentrée, de retrouver l'audience d'avant le « renouveau » Cela me rassurera pour l‘avenir.
D'après ce qui s’est dit sur ce site, elle n'était pas au courant de la préparation du renouveau. On ne peut donc lui en vouloir. D'ailleurs, pour elle, rien ne change. Elle vient au même rythme qu'avant. Alors..





98. Hélas !
Ecrit par Un connaisseur. 02-09-2011
Je confirme, mais j'ai pas l'esprit à l'ironie. C'était simplement triste de voir une personne dans une situation d'incompétence évidente. Potasser pour faire un exposé quand visiblement on ne sait pas faire ça, c'est ridicule. Personne n'est dupe. D'ailleurs qui a demandé d'avoir des exposés d'intro comme ça? Ca fait parti du renouveau? Maintenant que j'y pense, Pascal Hardy souvent potassait ses sujets aussi, pour se rassurer. C'était d'ailleurs le seule à pratiquer cette formule "sujet annoncé".
La gentille "pianiste" qui animait dimanche n'est pas plus à l'aise dans l'exposé philosophique que dans le "récital" de piano, qu'elle s'oblige à agrémenter des lectures de poèmes. Comme c'est émouvant! Il se trouve que je connait un peu le milieu de la musique, pour avoir été marié avec une musicienne. C'est connu, celui qui n'est pas un vrai concertiste doit faire diversion, mettre une copine danseuse, de la vidéo, de la lecture ou autre chose, pour décorer un concert fait avec des morceaux somme toute faciles, parfois les élèves les jouent mieux (mais il faut pas le dire!).
Maintenant, on a la "transcription" au café-philo: on potasse un sujet, on fait une mini conf, barbante à souhait, ensuite, on attend que ça passe. C'est sensé faire illusion. Mais non, pas de chance, ça ne convainc personne.
Quant on pense qu'un des animateurs de l'équipe habituelle, dont je ne dirait pas le nom, non seulement était un vrai philosophe, mais aussi un concertiste professionnel en flûte traversière, capable de jouer des grandes oeuvres du répertoire classique et contemporain, et capable de faire de conférences sur les sujet philosophiques les plus variés d'une heure et demi, sans papier (et personne ne ronronne!). On pourrait penser que c'est une blague de Pascal et Gunter de nous avoir infligé cette femme qui peine à fait semblant dans tous les domaines. Si ça se trouve c'est de l'humour, on sait jamais.

99. quelle logique
Ecrit par ex promeneur du dima. 02-09-2011
J'en n'étais pas de ce « grand moment » (97), mais j'en ai entendu causer. Il paraît que Pascal Hardy qui était là, avait l'air catastrophé et qu'ensuite, après le débat, il y aurait eu comme une discussion franche entre ce dernier et des personnes pas vraiment d'accord avec le « renouveau ». C'est rassurant.
En tout cas, cela confirme bien la thèse de Gunter sur son site : il n'y a pas de rapport entre un bon débat et celui ou celle qui anime.. Tout est compatible
On m'a dit que l'animatrice a bien précisé qu'elle était là pour écouter et pas pour faire des apports..
C'est, bien la vision « renouvelée » d'un des « co-fondateurs du café-philo des phares » ( il y avait Sautet, Pascal qui s'est présenté comme tel le 5 juin et maintenant Gunter, si on en croit google et meetic.
Ce qui amusant c'est que si d'un coté tout vient des participants et que de l'autre, ( selon les rénovateurs) il est patent qu'ils ronronnent, la logique voudrait que l'on « renouvelle » les participants sans forcément changer les animateurs. Pas vraiment facile.
Par contre, en invitant des animateurs nouveaux ce sont aux qui vont faire venir des nouveaux ; leurs fans!
Sauf que ceux qu'a trouvé Gunter, soit ils n'ont pas vraiment de fans, soit ces derniers font la grasse matinée le dimanche !



100. Bravo l'artiste!
Ecrit par Bernard Lavelle. 02-09-2011
Quand quelqu'un s'empare d'un truc et fait n'importe quoi juste parce qu'il a le pouvoir de le faire, parce que lui fait plaisir ou pour régler des comptes très anciennes (personne n'est vraiment dupe), il faut assumer. Maintenant, l'administrateur de l'animation va peut-être vouloir corriger le tir, en invitant de préférence des gens plus compétents (qui amèneront leurs fans, si on a bien compris). Ca parait logique, non? Donc, ce sera meilleur les prochaines semaines, sans doute. Meilleur que la bouillie pour chat qu'il nous a infligé pendant tout l'été, oui!
Mais il n'est pas plus légitime pour corriger le tir qu'il ne l'était pour tirer le premier. La démonstration est trop absurde: on bousille une une activité qui marche et après on se pointe pour la réparer. Ce monsieur ne sera donc pas seulement (bizarrement) devenu le "co-fondateur", par la magie de la com, mais aussi le réparateur du café-philo. Mais celui-là n'avait rien demandé.



 
< Précédent   Suivant >

Qui est connecté

Il y a actuellement 1 invité en ligne

personnes ont visité ce site.