Apologie du café-philo
101. Et alors?
Ecrit par internaute dépité.. 06-09-2011
Pas d'information sur ce qui se passe aux Phares? Pas de Commentaires? Qui a animé?
Apparemment les internautes qui fréquentent ce site ne vont pas à ce café-philo tellement symbolique, qui est en train de perdre son statut par cause de grosse opération de récup. Ca ne fait rien, on n'a rien vu, rien entendu?

102. A Mr Le Dépité !
Ecrit par Ludovic. 06-09-2011
Désirant satisfaire la curiosité de Mr Le Dépité ( N° 101 )je précise que le sujet choisi par l'animateur,Bernard Bennatar, fut : "l'ignorant affirme, le savant doute , le sage réfléchit " ( d'Aristote ) .Ce Monsieur , arrivé à l'heure , fut convivial et fraternel avec les apprentis philosophes et ses interventions démontrèrent qu'il maîtrisait superbement son sujet. Matinée captivante .
Pour Mr Lambda , de retour de vacances, les désaccords, les frictions, les rebellions qui semblent exister ont une source mystérieuse , autant que celle du Nil pendant des lustres....On a fini par trouver !

103. Ah bon ? Et alors?
Ecrit par Participant. 06-09-2011
Cela prouverait-il que la servitude volontaire est toujours plus forte que la dignité? C'était prévue que dans la masse d'invités de toutes sorte, il y aurait un ou deux bons, c'est tant mieux pour M. Bennatar si le débat était bien. C'est sensé calmer tout le monde? Maintenant, la question est, suffit-il de donner quelques miettes pour que le poulailler se calme? C'est tout? L'humiliation que tous les usagers de ce café-philo ont ressenti, sauf les copines et copains de celui qui s'est vu attribuer le pouvoir dont il rêvait, va en rester là? Quelqu'un se pointe et annonce que dorénavant c'est lui qui décide(avec Gunter, voyons!), parce que "ça ronrone", parce que "les habitués, toujours à la même place disent toujours les mêmes choses". Donc il faut dynamiser. C'est drôle, mais la venue d'un bon animateur pour le dimanche de rentrée était prévue: relisez le post N°100, de Bernard lavelle, tout est expliqué. Sauf qu'il n'a pas employé l'expression juste, ça s'appelle le pompier pyromane: on brûle et après on vient éteindre l'incendie.
Le récit selon lequel "Ce fut convivial et fraternel avec les apprentis philosophes et ses interventions démontrèrent qu'il maîtrisait superbement son sujet. Matinée captivante" est parfait. Sauf qu'il semble oublier que nous avions presque toujours, au moins deux ou trois des animateurs habituels avec lesquels c'était convivial, fraternel et captivant, et au moins un animateur (je ne vous dirait pas lequel)qui "maîtrisait superbement" presque tous les sujets, mais qui n'avait pas besoin de le démontrer, car il travaillait avec nos interventions a nous. C'est le principe du café-philo, non?

104. alors, rien...
Ecrit par Caféphiliste. 11-09-2011
Je suis d'accord avec le participant. Il peut y avoir de temps en temps un animateur "captivant". Ca n'efface pas le fait que c'est une équipe illégitime qui a usurpé la responsabilité du café-philo. Des invités "captivants" on en avait déjà, sauf que l'équipe qui avait fait ses épreuves avait la confiance des participants pour les inviter. L'équipe actuelle, qui s'est imposé par un coup de force, n'en a aucune. Allons-nous laisser faire?
D'ailleurs dire "matinée captivante", on sent bien que ce n'est pas très enthousiaste. C'est une soutien de façade. Nous avions régulièrement des matinées non pas "captivantes" mais passionnantes. L'avez-vous oublié?

105. Au 104 !
Ecrit par Ludovic. 12-09-2011
" Dire matinée captivante, on sent bien que ce n'est pas très enthousiaste " s'exclame Mr 104 .
Larousse : captiver c'est retenir l'attention en suscitant un grand intérêt , passionner ex: un livre captivant . Joignez vous à nous pour philosopher et évitez la psychologie à trois sous .....Rejoignez les captifs captivés ! " Allons nous laisser faire ? " Voilà une formule qui démontre peu d'enthousiasme , trop usée et molle pour rassembler les troupes....La guerre des boutons est sur le point de s'achever.

106. Bravo Ludo! C'est intelligent !
Ecrit par Observatrice. 12-09-2011
Oui, Ludovic, fait-toi plaisir avec les mots, et en faisant allégeance (c'est courageux!) à ceux qui se sont autoproclamés co-fondateurs et administrateurs de l'animation, avec pour seule légitimité le soutien du patron. Mais peut-être pourrais-tu nous dire pourquoi cela était captivant? Qu'est-ce que tu as appris, philosophiquement? Nous te lirons avec grande attention... "captivées".
Ou ce n'était pas ça le but?

107. maintenant la suite
Ecrit par Alain. 13-09-2011
Après le coup de force qui a obligé à défendre des principes en éclipsant les autres questions, il faut malgré tout revenir à celles-ci.
Parmi les animations de l’été, quatre ont été particulièrement réussies, d’après moi, et ont permis de trouver le chemin de la philosophie. A la clé, une solide formation (universitaire, et visiblement ça aide !) avec en même temps, est-ce par hasard ?, un rapport « sympa », c’est-à-dire philosophique, avec le public, des retours pour aider à la réflexion dans un esprit très approprié ici : de l’autorité mais pas de pouvoir (un rêve ?), pas de posture de maître ni de donneur de leçon, on oublie les problèmes d’ego et de reconnaissance et c’est la philosophie qui est maîtresse du jeu.
L’expérience a donc été positive avec ces invités (Alexandra Ahouandjinou, Jean-Luc Berlet, Bernard Benattar et Eric Zelnik). Comme on ne pouvait pas continuer sans rien changer avec l’équipe précédente, c’était mon sentiment depuis longtemps, le changement annoncé le 5 juin par Pascal Hardy m’avait paru bienvenu avant d’apprendre qu’il n’y avait eu aucune concertation. S’il y en avait eu, j’aurais proposé que cette équipe d’animateurs soit élargie à six personnes au moins. En effet, routine mise à part, quatre animateurs c’est trop peu pour éviter la personnalisation et l’occupation de territoire. Car il s’agit de cela hélas. Les victimes de l’opération, Gérard et Daniel, auraient-elles accepté de partager davantage ? Comment voyaient-elles la préparation de leur succession, inévitable un jour ? Pourquoi pas un système de parrainage pour former de nouveaux animateurs ? Il m’est arrivé deux fois d’aborder ce genre de sujet, et la réponse fut toujours une fin de non recevoir.
Quant à l’argument souvent utilisé de leur ancienneté et de leur « dévouement », en somme, il ne tient pas. Faut-il attendre qu’ils soient morts pour céder la place à d'autres ? On appelle cela, je crois, « société de statut » quand les personnes en poste bénéficient d’une garantie d’emploi maximum tandis que les autres sont maintenues gentiment hors du système. Laissons le statut de fonctionnaire à la bureaucratie.
Faute de concertation préalable, le problème de la légitimité ne sera donc pas résolu. Mais croire que tous les « philosophes » sont naturellement clairs avec les questions de pouvoir serait, me semble-t-il, d'une grande naïveté. En bref, j’ai vraiment envie maintenant d’être débarrassé des problèmes de personnes, et ne partage pas du tout cette idéalisation presque unanime ici de l’ancienne équipe, après avoir (re)découvert ce qu’est une vraie relation philosophique animateur-participants. Donc, que Gérard et Daniel continuent mais sans culte de la personnalité SVP ! et avec d’autres, en nombre limité toutefois pour éviter qu’ils ne restent extérieurs au lieu.



108. Désolant!
Ecrit par Bernard Lavelle. 13-09-2011
Difficile à comprendre le post d'Alain, tout en gardant la crédibilité envers cette personne. Déjà c'est lui-même qui avait prévenu, que quelques animateurs invités pourraient être bons et que ce n'était pas là le problème, mais dans le coup de force. Ensuite, de tous les animateurs qui obtiennent son satisfecit, seul un est nouveau. Alexandra, Eric Zernic et Jean-Luc Berlet étaient déjà des invités de l'équipe légitime.
Le pire c'est le manque de sens de la vérité. Alain se demande si Daniel et Gérard avaient prévu leur succession (au demeurant, et si c'était un problème, qui est le plus vieux de l'équipe précédente?).
Nous savons très bien que Daniel pressentait Alexandra comme une relève, il l'avait dit, il l'a par deux fois invitée aux Phares. En plus il l'a invité à partager ses propres activités au Forum 104. Pour avoir assisté deux fois, notamment à un beau séminaire sur Aristote, j'ai vu que dans les faits il lui avait laissé la place centrale. Donc, c'est une triste contrevérité, assez indigne.
Passons sur le "culte de la personnalité", appliqué à des personnes avec un sens si aigu de la pensée critique.
Mais, à la fin du poste, vous vous couvrez de ridicule: "que Gérard et Daniel continuent..." Ah mais merci beaucoup! On n'attendait que son approbation! Et il donne des conseils à l'administrateur tout-puissant ("en nombre limité"), comme s'il allait l'écouter.
Voyez, quand on plie l'échine, et quand on retourne sa veste, après on se berce soi-même des illusions, faisant semblant de jouer un rôle. Comme s'il aller lui, compter pour quelque chose. Le plus triste des rôles.

109. éclaircissements
Ecrit par Alain. 14-09-2011
Le plus étonnant, voire incompréhensible et « désolant » aux yeux d’autres personnes !, c’était plutôt mon engagement pour défendre deux personnes avec qui j’ai eu récemment des polémiques, où s’était d’ailleurs posée la question du pouvoir. Il s'agissait de défendre des principes, et non des personnes, car, d’où qu’il vienne, un pouvoir que je perçois comme arbitraire et a fortiori violent m’insupporte. J’ai donc fait taire beaucoup de choses, expliquées maintenant dans le post 107.
Voici quelques éclaircissements supplémentaires. Sauf erreur, « l’équipe légitime » n’a jamais songé à intégrer ses invités comme animateurs à part entière et ne l'a d'ailleurs jamais fait. Et ce serait intéressant de connaître l’avis d’Alexandra. Quand j’ai cru comprendre justement qu’elle allait être intégrée à l’équipe, cette interprétation incongrue a été démentie immédiatement, il n’était pas question que deux « anciens » partagent la place avec une nouvelle qui sans doute s’y voyait déjà...
Au forum 104, le terrain ne lui a été laissé que provisoirement car je me souviens d’un épisode qui illustre exactement ce qui me gonfle et m’insupporte du côté de la « légitimité ». Ce soir-là, Alexandra avait entrepris un exercice particulièrement casse-pipe, nous expliquer Leibniz avec force démonstration ! Daniel, qui avait annoncé sa venue, est arrivé en retard et, au bout d’un moment, a définitivement perturbé puis évacué la démonstration d’Alexandra en intervenant. Il avait aussi annoncé qu’il avait quelque chose de très important à dire sur la politique. Son idée était que la monade leibnizienne correspond à l’idéologie individualiste-libérale. Mais j’avais déjà entendu cela il y a longtemps, énoncé simplement comme ça le méritait et non comme une révélation, et j’aurais sans doute pu le trouver tout seul. Désolé d’être aussi désobligeant, mais comment faire entendre les choses ??
Au final, après l’atelier, quelqu’un a célébré le brio de Daniel, selon l’effet recherché, comme si l’on avait eu un sauveur ; le travail ingrat d’Alexandra, qui n’était pas un exercice de valorisation personnelle, était donc effacé. Voilà pourquoi il m’est vraiment très difficile de défendre cette « légitimité », et pourquoi j’ai tant apprécié les qualités humaines et intellectuelles des animateurs cités, en espérant qu’ils soient intéressés par l’animation aux Phares !
J’espère aussi ne pas être en train de perdre mon temps dans ces histoires.

110. Indigne!
Ecrit par Bernard Lavelle. 14-09-2011
Tout ceci est parfaitement faux et le fruit d'une perception tordue et malintentionnée. Daniel a fait un apport d'une demi heure très clair et éclairant, qui complétait parfaitement l'exposée de Alexandra (un peu laborieuse, en effet). Si Alain prétend tout savoir de Leibniz, ce n'est pas mon cas. Ce séminaire était très intéressant, bien que moins bien organisé que celui sur Aristote, où Alexandra et Daniel on fait un duo parfaitement réglé. Ce sont des tentatives de présenter la philosophie de façon vivante, fort appréciées par les assistants. Mais évidement il ne faut pas aller avec des petits complexes et des détestations préalables.
C'est parfaitement "incompréhensible et désolant" que les personnes comme Daniel, qui créent de choses, qui proposent et qui font participer d'autres, toujours avec une compétence à toute épreuve, doivent en plus supporter des critiques mesquines du premier aspirant au statut de la mouche du coche (le conseiller de l'administrateur, peut-être?). La qualité morale des uns et des autres se montre, tôt ou tard.
Que serait la philosophie dans la cité sans ces personnes qui risquent, qui inventent. Forcement ça ne plait pas à tous. Mais qu'a-t-il apporté Alain?

111. D'accord avec 110
Ecrit par CQFD. 14-09-2011
Oui, la qualité morale des uns et des autres se montre, tôt ou tard. Hélas ! Je ne me suis pas trompé !

112. La relève? Et d'où ça sort?
Ecrit par Une participante. 14-09-2011
J'y était là quand Alexandra a animé, et j'ai bien entendu Daniel dire qu'il y voyait la relève. Les gens n'était pas très contents parce qu'elle était un peu scolaire, et Daniel a dit qu'une animateur a besoin de temps pour faire ses épreuves, surtout une jeune, qu'elle s'améliorerait. C'est bien normal de ne pas intégrer tout de suite quelqu'un, même si on le prévoie à la longue.
Donc ce qui dit Alain pour justifier son volte-face est simplement faux.
La question n'est pas là. Qui a dit qu'il fallait préparer la relève? Alain? Et alors, c'est qui Alain? Surtout avec la quantité d'invités que nous avions chaque année, c'est ridicule!

113. divers
Ecrit par Alain. 14-09-2011
Précision sémantique : des invités ne font pas une relève.
Qualité morale ? Vous prenez de grands risques à vous engager sur ce terrain. Je ne voudrais pas avoir des défenseurs comme vous.
Mais la phrase la plus importante du 109 est la dernière : je perds mon temps dans ces histoires. La monochromie de ces commentaires, en soi, signe le niveau de qualité possible d'une discussion ici.
(Précision encore : ces ateliers ne sont pas une idée de Daniel. Alexandra va les continuer ailleurs puisque Daniel semble avoir cessé la collaboration.)

114. Et variés
Ecrit par Participant. 14-09-2011
Alexandra n'a pas besoin de porte-parole. Vous n'êtes d'aucune utilité pour elle. C'est peut-être votre malheur. Vous le saurez vos dépens. Pourquoi insister lourdement ? Si c'est ça votre problème avec Daniel, je comprends mieux. Quant à arrêter sa collaboration avec elle, je le comprends aussi. Continuer avec des gens qui trahissent votre confiance, ce n'est pas possible. Animer, quand on n'a pas été choisi légitimement n'est pas acceptable.

115. de la rébellion, du vent
Ecrit par Alain. 14-09-2011
Vous croyez-vous donc, vous, d’une quelconque utilité ? Ainsi que les auteurs des quelques posts précédents ? Daniel non plus n’a pas besoin de porte-parole, etc. etc.
Et qu’attendez-vous pour proposer des actions concrètes : pétition, organisation d’une réunion, d’un débat... ? Donnez donc envie de militer avec vous, c’est pas gagné !

116. C'est qui la girouette ?
Ecrit par Déçu. 14-09-2011
Ah bon, mais je croyais que vous alliez organiser la fronde, moi, je suis déçu !

117. Mémoire courte, petite âme.
Ecrit par Karine. 14-09-2011
Non, mais ce monsieur a fait croire qu'il se révoltait contre un coup de force de ceux qui se sont emparés du café-philo pour évincer les animateurs sous prétexte de renouveau. C'est choquant de tous points de vue. Seulement, parait-il, après il a réalisé que parmi les animateurs évincés il y avait un (à moins que ce ne soit les deux) qu'il détestait en fait. Sans doute par les même raisons que ceux qui ont monté la manoeuvre: trop philosophe, trop talentueux, ça fait de l'ombre. Conclusion, il se met à trouver le bon côté du coup de force.Mais c'est facile, ça, Franco a construit beaucoup d'autoroutes et le métro de Madrid, c'est vachement bien ça!
L'éthique oubliée, la morale, oubliée,la décence, oubliée, la cohérence oubliée. Moi non plus, je ne voudrais pas avoir un tel défenseur!

118. test de vérité
Ecrit par Alain. 15-09-2011
Si quelqu'un lance une pétition demandant à la nouvelle équipe d'organiser un débat sur la situation, je la signe. Si quelqu'un prend l'initiative d'organiser lui-même le débat, je viens. Si quelqu'un fait circuler un texte condamnant le coup de force, je le signe aussi.
A vos marques, prêts...

119. Mais oui...
Ecrit par Observateur. 15-09-2011
Sauf que c'est vous qui avais dit être ce "quelqu'un".

120. Pour la route
Ecrit par Alain. 15-09-2011
Autopsie du brassage de vent.
Quel ENJEU dans les belles paroles ? Dans les postures morales ? Qu’est-ce que Daniel et Gérard peuvent en attendre exactement ? Et quelle légitimité pour les brasseurs de vent ?
Avant les vacances, j’ai lancé des idées pour agir (texte à diffuser, réunion) qui sont restées lettre morte, vu l’absence de mobilisation il semblait plus raisonnable d’attendre la rentrée.
Vous avez dit morale ?
Marcher, sur le site, avec des personnes pratiquant le lynchage médiatique, les insultes, la contestation infantile du pouvoir-du-patron, etc. c’était se salir aussi, et je n’en étais pas si fier. Mais dans les manifs contre la guerre d’Irak, il y a bien eu des drapeaux israéliens brûlés au cri de « Mort aux juifs »... Des alliés peuvent être encombrants et même compromettants.
De plus, une indignation vertueuse aussi personnalisée s’appliquerait-elle de la même manière à quelqu’un d’autre, qui n’aurait pas l’heur de plaire par ex. ?
Un contre-pouvoir qui prétend à la légitimité doit être « moralement » à la hauteur, plus que le pouvoir lui-même.

Un (gros !) effort pour essayer de reconstituer la diversité des opinions existantes.
- Il n’y avait aucun changement à mettre à l’ordre du jour.
- L’idée de changement était recevable et discutable. Souhaitable. Nécessaire.
- Condamnation absolue du coup de force.
- Condamnation complétée par une prise en compte de la situation. Il est tout à fait POSSIBLE d’être en bonne entente avec Daniel et de penser que son attitude, à l’égard du reste de l’équipe ou des serveurs du café, a fortement contribué à créer des tensions et des blocages.
Sans malveillance aucune, on a même le droit de penser qu’un coup de force était, un jour ou l’autre, inévitable dès lors que toute évolution concertée et raisonnée était impossible.
Cf. post 107 : problèmes de personnalisation et d’occupation de territoire.

Tout cela fait partie, devrait faire partie du débat. Mais il n’y pas de débat, justement ! La condition pour qu’il y en ait serait de se débarrasser du terrorisme de la médiocrité et du monopole des adorateurs de Daniel (dissocier la condamnation du coup de force et l’apologie de celui-ci).

Maintenant, que faire ?
- Remettre en question tout le scénario initié le 5 juin et organiser (rapidement !) une réunion/assemblée/débat, un peu comme des Etats Généraux ?
- Demander à la nouvelle équipe d’organiser cette réunion ? (En fait, elle est prévue.)
- Agir dans le cadre de la nouvelle donne pour exprimer des positions et faire des propositions ?
QUELS ACTES ? A ce jour aucun. QUELLES PERSPECTIVES ? Aucune puisqu’il n’y a ni débat ni « résistance » organisée, capable de propositions et d’actions.

Aujourd’hui, constater que la rébellion est réduite à l’impuissance, qu’il ne lui restera bientôt qu’à se battre contre des moulins à vent.
Il ressort de ce forum que, pour la démocratie, il y a plus à espérer de Pascal Hardy...
En écho à de très fines allusions politiques (Franco) : tous ceux (des intellectuels de l’époque) qui ont vu dans la prise du pouvoir de De Gaulle en 1958, constitutionnellement peu orthodoxe en effet, l’arrivée d’une dictature fasciste se sont couverts de ridicule.

Encore une fois :
Si quelqu'un lance une pétition demandant à la nouvelle équipe d'organiser un débat sur la situation, je la signe. Si quelqu'un prend l'initiative d'organiser lui-même le débat, je viens. Si quelqu'un fait circuler un texte condamnant le coup de force, je le signe aussi.
Mais ce ne sera pas moi. Vivement la suite du programme !



 
< Précédent   Suivant >

Qui est connecté

Il y a actuellement 2 invités en ligne

personnes ont visité ce site.