Avons-nous le devoir de rechercher la Liberté ?
41. Je suis un Aventurier, je n'ai pas le temps de lire!
Ecrit par Alex. 29-03-2013
Je me souviens de mes petites aventures
De ces peurs qui me paraissaient insurmontables
De ces choses que je devais à tout prix atteindre
En fait la seul chose qui compte,
Cette chose c'est de Vivre
Pour voir le jour se lever et la lumière inonder la terre.

Parole d'un vieil inuit

42. Retour au Sujet, pas tout seul j'espère c'est beaucoup moins drôle
Ecrit par Alex. 03-04-2013
Le devoir est un impératif qui impose à l’homme d’accomplir ce qui est prescrit en vertu d’une obligation (qui peut-être religieuse, éthique, sociale, etc.).
se pose la question de la justification du devoir; plusieurs réponses possible : Le Bien, Le bonheur, La Vertu, L'Utilité. laquelle de ces valeurs La liberté garantirait elle?
De quelle liberté parle t on? Liberté Négative (sortir d'une oppression) Liberté Positive ( Développement Personnel)

43. !?! je ne sais pas ce que fume Alex...mais ce ne doit pas être violent !?!
Ecrit par Jacques. 03-04-2013
A propos du dévelopement personnel, m'est apparu l'image d'un petit vase de verre vert que l'on ferait déborder, pour son bien, évidemment, dans le fol espoir qu'il contienne un jour plus ; à la fin, le petit vase est noyé dans une mer de débordement : il n'a seulement plus même de raison d'être, contenir un liquide en milieu sec : s'il était mal dans sa tête de verre, il pouvait être content...sinon, il aurait pû se casser plus tôt !?!
Le potentiel de chacun serait comme ce vase : il aurait une forme et des caractéristiques génétiques pré-établies : il ne serait pas libre : la liberté ne serait pas même son objectif...
...et puis, pourquoi nous parle-t-on volontiers du devoir de liberté, jamais du devoir d'intelligence ???

44. il aurait pû se casser plus tôt .... devoir d'intelligence
Ecrit par Alex. 04-04-2013
La vulgarité déguisée de ces propos n'ont rien à voir avec l'esprit du site. En rejetant l'autre c'est vous même que vous rejetez. Personne d'autre que vous ne peut décider du regard que vous portez sur la réalité. le monde ne changera pas, c'est donc à vous de changer votre regard sur le monde pour pouvoir l'apprécier à sa juste valeur.
Par ailleurs "si vous faites toujours ce que vous avez toujours fait, vous obtiendrez toujours ce que vous avez toujours obtenu".

45. Alex, la simplicité est toujours dans la bouche qui regarde
Ecrit par Jacques. 05-04-2013
Le cerveau n'est pas une machine : c'est seulement après coup que je me suis aperçu ce qu'entrait dans la bouteille que j'avais aperçue en songe...la phrase "voir le jour se lever et la lumière inonder"...mais aussi la silhouette traditionnelle de l'inuït...les bouteilles de mon enfance à moi...et encore la détestation que j'avais gardé du bourrage de crâne pratiqué à l'échelle industrielle sur les enfants de la nation...et encore le refus que la vie humaine consistât uniquement à regarder les couchers de soleil : j'ai pratiqué ; je pratiquerai encore...mais si je viens chater, c'est justement pour ne pas devenir ou re-devenir complètement ïnuît ou complètement couchers de soleils !!!

46. iltelligence...du latin "inter ligare" ou "liguere"
Ecrit par Jacques. 05-04-2013
Je crois qu'Alex confond brio et intelligence : ne pas avoir de brillant ou ne pas en avoir suffisamment, c'est très frustrant, socialement, effectivement (sinon, pourquoi Alex se serait-il senti personnellement-exclusivement visé-concerné)...sauf que le centre du débat n'était pas alors Alex : c'était "la" liberté...et moi, j'avais bien le droit de me demander à moi-même si cette liberté ne serait pas une forme d'autisme...aux antipodes de cette intelligence qui permet tous les contacts sans avoir seulement à sortir de son lit...ou permet de multiplier sa vie sans jamais avoir à se renier soi-même : ce n'est pas parce que je pourrai visiter en songe des galaxies lointaines que je serai moins terrien ni moins terrestre !?
Le brio n'était-il pas une forme de bêtise...
...et fallait-il être sot pour croire que l'intelligence, c'était toujours facile à porter !!!
Qu'Alex sache ici d'avance que je contesterai tout.

47. Le tyran devient l'esclave
Ecrit par Alex. 06-04-2013
La liberté est le cœur même de mon humanité, c’est peut-être elle me qui caractérise le plus comme être Humain pourtant elle n’est qu’une potentialité. Je ne né pas libre, c’est l’autre qui me libère, mes parents, mes frères, mes amis, j’apprends à marcher dans ce monde d’abord tenue par la main et je commence par prendre les sentiers battus. mais un jour j’aspirerais à en sortir, à dépasser les horizons. J’aurai fait un saut, pris des risques, échoué, recommencé, dépassé les limites, enduré l’inconfort de l’inconnu, ouvert de nouvelles voies. J’aurai fait de cette vie est un parcours de libération, ma capacité à me libéré étant directement liée à ma capacité à prendre ces risques et à les maitriser, cela ne m’aura pas pour autant rendu plus digne. Ce qui me donne de la dignité ce sont les valeurs auxquelles j’aurai su m’attacher. c’est le second volet de mon humanité : ma moralité, le Surmoi. C’est au prix de cette dialectique entre valeurs et liberté que le devoir de liberté prend un sens. (nous sommes dans la vision Kantienne de la Liberté qui définie la liberté non pas comme la possibilité de faire tout ce que je veux (modèle du tyran de Platon) mais de faire tout ce que je me dois de faire parce que cela correspond à mes valeurs). Devoir me libérer se justifie donc à partir du moment ou cette liberté sera justement le moyen d’agir selon mes valeurs et non plus selon mes désirs qui me condamnerai à l’intempérance comme Calliclès : Le tyran devient l’esclave.
PS à Jacques : le Titre du message n'était-il en rapport avec son contenu?

48. non, il n'a pas changé
Ecrit par Jacques. 22-04-2013
Non, l'inconfort, pour moi, c'était de toujours devoir attendre qu'on veuille bien vous apporter votre bol, votre seau, votre pot, votre gâteau...l'autre...non pas l'autre comme une possibilité de jeux mais comme une contrainte incessante : ceux qui ont perdu l'usage de leurs jambes me comprendront !...
Quant à la dignité, ce ne me semblait être qu'une belle virtualité : mieux valait avoir des oeuvres pour témoigner en votre faveur, que des potentialités !?! Quant à Platon soi-même, certains disaient qu'il ne fût pas bon à grand chose d'autre que vider de contenu l'image de Socrate !...
Ne connaissant personnellement enfin pas l'intempérance dont Alex causait, je ne pourrais disserter que sur la dictature de la mesure !!!

49. quelque chose en commun entre les înuits et les lézards
Ecrit par Jacques. 26-04-2013
Vulgaire...Alex me trouve vulgaire...en comparaison de...au hasard...un soleil-qui-se-lève...un phénomène qui se produit tous les matins depuis des milliards d'années, sur des milliards de milliards d'astéroïdes...vulgaires assurément...qu'Alex a décidé d'ignorer : son soleil à lui est un soleil élégant : tout ce qui appartient à Alex est élégant.
Garder le soleil, c'est déjà moins fatiguant que garder un mouton ! Alex a bigrement raison !!
Le soleil ne pose jamais de question ; il ne fait jamais faux bond ; il n'oublie jamais votre anniversaire, ne vous inonde jamais de cadeaux idiots : c'est vraiment l'ami idéal !?
Autrefois, on lui faisait des sacrifices humains mais depuis que c'est interdit, bonne lune, il ne brille pas moins.
Qu'il brûle les moissons ou les bourgeons, réchauffe la peste comme le choléra, Alex ne lui en voulait pas : c'est trop bon, un ami complètement...rond !

Ecrivez votre commentaire ici:

Titre
Écrit par
Code aléatoire
Vérification du code aléatoire


 
< Précédent   Suivant >

Qui est connecté


personnes ont visité ce site.