Eurêka !
Écrit par Carlos Gravito   
03-07-2007

Archimède« J’ai trouvé ! » C’est le cri de joie qu’a lancé Archimède dans son bain, soulignant l’idée géniale qui allait lui permettre de constater le volume de la couronne du roi Hiéron de Syracuse. Des idées bouleversantes comme celle-là, d’autres en ont eues platement sous un pommier, tel Newton, ou synchronisant tout simplement les horaires des trains Suisses pour gagner sa pitance, comme ce fut le cas d’Einstein.

Il s’agissait là d’idées inventives qui ont fait avancer les Hommes dans la voie du savoir et ce ne fut pas la dernière fois que les baignoires, les pommes et autres trucs à vapeur ont fait la vedette dans l’histoire de la connaissance. Mais, au café des Phares, où il y a toujours quelques idées à passer au crible, c’est Alain qui, le premier juillet, tourmenté peut-être par un tracas écologique posa la question : « Que faire des idées qu’on préférerait ne pas avoir ? », comme s’il voulait se défaire d’un paquet d’ordures, alors que, dans le virtuel, il n’avait qu’à faire un clic de souris et tout partait à la poubelle. Ayant mis cependant le sujet aux enchères, Daniel Ramirez, qui animait, a adjugé et les meuniers du verbe sont partis pour un jeu de cache-cache de concepts et autres évocations.

A vrai dire, ceci tient de l’oxymoron, « se défaire des idées que l’on ne veut pas avoir » car, si l’on est dans le moulin on s’enfarine forcément mais, c’est vrai, dès que quelqu’un a une idée, ça inquiète les gens autour, surtout s’il n’y en a qu’une et, avant même de différencier l’Idée absolue de l’idée inventive et de l’idée simple représentation des êtres, c’est l’idée fixe que nous avons choisie, celle qui empêche d’avancer, bien que tout le monde se soit mis en quatre pour faire un tri sélectif de la substance à rejeter, le débat opposant donc l’opinion (la doxa) à la raison (le logos) dans la mesure où un fait ontologique, qui s’écoule perpétuellement, est perçu diversement par les différents individus et même pas souhaité par quelques-uns d’entre eux. Accrochés à nos idées mesquines de chaque jour, nous nous sommes demandés d’où ça pouvait bien venir, l’idée : « de droite/de gauche », « du haut/d’en bas », « de l’intérieur/de l’extérieur », « correct/pas correct », c’est-à-dire, écartant le vide à ordures nous avons tout jeté dans la bouche d’aération et à la fin il y avait même des idées collées au plafond. On parle dès lors d’un phénomène, tout en croyant nous prononcer sur un autre, c’est-à-dire, mettre quelque chose (l’expérience d’un réel abhorré), là où il y a absence, en l’occurrence du monde des Idées.

Veillant au grain, à un certain moment, l’animateur a voulu régler le taquet, démembrant l’énoncé et proposant que l’on s’interroge sur : « Qu’est-ce qu’une idée ? », « voir », à l’origine.

On aurait pu saisir alors l’occasion de différencier le concept d’idée et de percevoir l’écart entre l’expérience immédiate et la représentation sensible, hélas ce ne fut pas ainsi ; il y a des idées qui sont des mauvais plans. On est resté au pathétique renversement du cogito « Comment ne pas penser, puisque j’existe »  et pourtant, les idées ne sont pas les opinions, les points de vue ou les préjugés, mais les Idées pures et pérennes (immuables) que Platon illustre dans l’allégorie de la caverne, les idées claires et distinctes (à divulguer) dont se soucia Descartes, et les idées diffusées par Pythagore, celles de la science, issues des mathématiques (à protéger, à breveter).

La pensée, c’est des idées en marche, que ce soit pour « battre sa femme » (comme on l’a entendu), pour inventer le fil à couper le beurre ou pour la simple délectation des images.  Nous ne les créons pas, les idées. Sans être perçues par les sens, elles s’opposent au reflet qui en est la représentation sensible. Nous nous servons du mot pour signifier les figures du monde, présentes en notre esprit, alors que ce sont celles dont la logique se pare qui le mènent ; elles font partie de l’univers de l’esprit, comme les corps le sont dans le domaine de la matière. Il y a des concepts dont on n’a aucune expérience et auxquels aucun objet ne peut correspondre et pourtant rien ne les empêche d’affleurer notre entendement.

Lumineuses ou opaques, agnostiques ou religieuses, malsaines ou raisonnables, tolérantes ou xénophobes, subversives ou grégaires, sublimes ou vulgaires, les idées ne sont que les instruments de la pensée et il appartient à l’esprit de les avoir toutes, sans a priori. C’est le jugement moral, l’opportunité esthétique ou l’intérêt économique, voir scientifique portés sur elles, qui nous incite à les rendre opératoires ou pas. Après tout, nos déboires ont bien débuté par un trognon de pomme avalé de travers ; un nombre incalculable de petits chats n’ont-ils pas été noyés dans des baignoires et, manque de synchronisation, des tas de bagnoles n’ont-elles pas été fatalement broyées par des locomotives dans les passages à niveau de tous les pays ?

Tout a été dit, sans doute et, « si vous m’avez un peu compris, c’est que je me suis mal exprimé », ironisa Alan Greenspan ; si vous ne m’avez pas bien saisi, dirais-je, c’est que les mots changent de sens comme de chemise alors, jetant le bonnet pardessus les moulins, je vous conseille de lire (comme l’a suggéré Daniel), à la page 63 du « Le Côté du Café des Phares » (éditions l’Harmattan), le compte-rendu d’un débat avec Edgar Morin, « Les idées ont-elles une vie ? », datant du 16/12/01.

 

Sujet connexe : Se cache-t-on toujours quelque chose ? par Carlos ; par Marc

 

LISTE DES COMMENTAIRES...


1. Je déborde , donc j'ai une idée
Ecrit par Georges. 11-03-2008
Il est difficile d'accepter les idées novatrices car à première vue elles mettent en question notre vide interior.

Elle m'a insulté, dira une opinion à une idée.

Je déborde , donc j'ai une idée

Pour dépasser les bords il faut avoir quelques idées en soi, si non la bouteille sera toujour à moitié vide ou plaine.

par Georges de Bruxelles / Geo Brux Belg

Ecrivez votre commentaire ici:

Titre
Écrit par
Code aléatoire
Vérification du code aléatoire
 
< Précédent   Suivant >

Qui est connecté

Il y a actuellement 1 invité en ligne

personnes ont visité ce site.