Les forums du café-philo des Phares
 

Café philo le 8 Mai - _SunPMCESTECEST1MayE Bonjour à tous !

Dans le respect révérencieux de la fête du 1 Mai, notre café-philo à été reporté au 8 Mai.
Toujours au café du Cardinal
Juste à côte du café des Fontaines , place de la porte de saint Cloud:
M° PORTE DE saint Cloud,
Afin de donner un ton multipolaire à la réflexion, nous ferons à chaque fois découvrir un ou plusieurs penseurs des philosophies "d'ailleurs" ( Persane, Chinoise, Tibétaine, Éthiopienne, Hébraïque, Arabe, Égyptienne...) avec des extraits de textes distribués en appui.
Nous insisterons également un peu plus sur l' effort de questionnement, de conceptualisation et d'argumentation afin de maintenir une bonne tenue au débat philosophique.

Sujet : L'obstacle.

Une piste pour une problématique possible :
L'obstacle, du latin obstaculum, de obstare, "se tenir devant" n'est-il que ce à quoi je me heurte comme je pourrais me heurter à un tronc d'arbre en travers de ma route ?
Autrement dit, ce que je perçois comme obstacle dispose t-il en soi d'une forme de neutralité voire d'une passivité ne devenant active qu'à partir du moment où je le conçois et l'interprète comme obstacle ? y-a t-il véritablement une positivité de l'obstacle ?

Samedi 8 Mai 2009 de 10H30 à 12 h30
Animatrice :
Alexandra Ahouandjinou, Docteur en Philosophie

Message modifié par: Alexandra, à: 02/05/2010 19:31
  | | _VIEW_DISABLED
obstacle contingent ou spirituel ? - _MonAMCESTECEST1MayE Ce sujet évoquie pour moi deux expériences très proches ;

1/ le film " 8 fois debout" qui renvoie à une maxime " sept fois à terre et huit fois debout " : le tragique de la vie et l'élan animant du désir d'être mais aussi un truc pour impressionner dans les entretiens de recrutement.(v cf le film)

2/ une lecture actuelle d'un livre d'entretien. Je lis : " Heidegger et Nietzshe m'ont appris que poser des structures constitue toujours un acte d'autorité..../...il existe dans le christianisme une essence dynamique et révélatrice et que la fin de l'Histoire et le but de la vie consistent à supprimer toujours davantage de limites. C'est ce que pensait Hegel et ce que disait la philosophie des lumières. Jésus ne vient pas nous dire " homme,souviens toi que tu dois mourir" mais " mort, où est ta victoire? "( Gianni Vattimo )

J'espère venir samedi méditer avec vous sur " l'obstacle" encore que pour cela, je ne craigne de me confronter non à un jeu de questions mais plutôt à l'enjeu d'une question ultime sur l'obstacle à moi-même que seraient mes limites.
  | | _VIEW_DISABLED
Re:Café philo le 8 Mai - _MonPMCESTECEST1MayE Beau sujet ! Voilà qui promet!
Je pense que l'on pourrait évoquer deux façons d'aborder l'obstacle :
1) l'affronter, ce serait notre tendance naturelle occidentale: faire face, dépasser l'obstacle, voire le détruire (attitude du guerrier).
et 2) le détour; le contourner, faire un détour.
Comme Alexandra s'intéresse aux philosophies orientales, je vous suggère de consulter le Y-Ching pour voir si on peut aller à la séance "sans obstacle", ou "sans encombre", comme disent certains hexagrammes...
Plus sérieusement, on peut consulter François Jullien : "Le détour et l'accès. Stratégies du sens en Chine, en Grèce", Grasset 1995. Poche (Points); c'est moins chère.
Bon débat!
Daniel
  | | _VIEW_DISABLED
tentative - _TueAMCESTECEST1MayE Pour moi, le sujet est un obstacle... Tentative de l'approcher, où obstacle est pratiquement synonyme d'altérité.

Par rapport à ce qui serait ma liberté totale, le monde n’est composé que d’obstacles, réels ou susceptibles de l’être, qui n’ont ni intentionnalité, ni fonction, ni conscience de l’être : nature, objets, personnes... (ex. : ce qui surgit devant moi : une rivière infranchissable, un mur, les voyageurs descendant du métro et m’empêchant de monter...). L’« obstacle », c’est l’altérité, le partage de l’espace, du monde, qui définissent mes limites et me donnent une conscience du monde, avec une place dans ce monde. Pas d’obstacle = liberté totale = pas de monde, pas de limite, pas de moi...
Il y a aussi les obstacles créés intentionnellement, et qui ont une fonction (discrimination, etc.) : c’est une altérité qui barre, empêche, inhibe, exclut. Cet obstacle peut provoquer aussi la prise de conscience du monde, avec le désir et la nécessité d’y avoir une place, la nécessité de le concevoir et de le construire. Mais on pourrait peut-être faire sans...
Enfin, mes « obstacles » intérieurs font obstacle à mes désirs, mes projets : inhibitions, peurs, tabous. Altérité encore entre moi, ça et surmoi... Mais il n’y a pas de personnalité sans « obstacle ». D’autre part celle-ci fait elle-même obstacle, c’est « l’obstacle » de l’autre, légitime...

Pour information, un extrait de l’article « obstacle » du Trésor de la langue française :
Synon. difficulté, pierre d'achoppement, os (fam.). Devenir un obstacle pour qqc.; rencontrer un obstacle; buter contre, tomber sur un obstacle; déjouer, dépasser, éviter, franchir, supprimer, surmonter, tourner, traverser le/les obstacle(s); accumuler, dresser des obstacles; obstacle dangereux, durable, éphémère, insignifiant, insurmontable, matériel, moral, persistant, psychologique, sérieux ...

Autres synonymes :
traverse, empêchement, embarras, contrariété, anicroche, opposition, barrière.
Antonymes :
aide, appui, contribution, facilité, liberté, passage.
  | | _VIEW_DISABLED
Re:Café philo le 8 Mai - _ThuPMCESTECEST1MayE Pour moi l’obstacle c’est un défi. Sans obstacle on s’endort. J’imagine que Hegel (que je n’ai jamais réussi à lire vraiment, c’est triste) l’appelle le travail du négatif ou quelque chose comme ça. Mais je serais très curieuse de connaître cette approche chinoise. J’essayerai d’y aller.
  | | _VIEW_DISABLED
Paroles relevées - _SunAMCESTECEST1MayE De l’introduction d’Alexandra (à partir d’un article sur le thème des femmes philosophes, en cours de rédaction pour l’UNESCO), j’ai retenu :

M’opposer un obstacle, c’est reconnaître mon existence et mes potentialités. Mais l’obstacle est aussi réducteur, il fait d’une contingence (être femme et philosophe) une essence (être femme philosophe), il m’assigne une identité qui n’est qu’interprétation et arbitraire.
L’obstacle, ce n’est pas seulement une donnée imposée de l’extérieur, c’est aussi ce que j’en fais : un traumatisme, une aliénation, un repli identitaire, ou bien l’ouverture à d’autres expériences. Il arrête mon mouvement vers un devenir et me consigne dans un pur présent, sans repère, sans possible, ce qui me met abruptement face à mon existence, et cette suspension peut être « révélatrice ontologique ».

Idées, pistes échangées

La nature de l’obstacle : est-il intérieur (nos tabous, nos inhibitions), extérieur (la société) ?
Distinguer le plus important, du domaine de l’identité, de l’obstacle de parcours.
Quelle perception a-t-on de l’obstacle ? Il se peut que nous n’ayons aucune, celui-ci étant trop englobant, absolu. Avec l’expérience on peut en acquérir une certaine connaissance, qu’un enfant ne peut avoir.
Pour Jankélévitch, l’absolu de l’obstacle c’est le corps.

Mais, pour éviter une conception trop englobante de l’obstacle, il faut le définir plus précisément : comme « une résistance à franchir », toujours dynamique donc, le contraire d’une impasse. Ne pas confondre obstacle (qui se franchit) et limite (à dépasser). Toute résistance, tout échec n’est pas un obstacle.
L’intentionnalité est déterminante.

L’obstacle n’est pas rigide, objectif, je le rends « modulable » et subjectif, et ma réaction doit entraîner l’action, la réflexion, ouvrir un champ des possibles. Ma réaction sert aussi à l’autre.
Mieux encore, il n’y a pas de conscience de liberté sans obstacle.
Ontologiquement, l’obstacle est nécessaire pour « devenir ce que je suis », si du moins il est associé à un « connais-toi toi-même ».
Autre point de vue : l’obstacle n’est pas nécessaire et doit plutôt être anticipé. L’essentiel est de songer au but que je me suis fixé. Malgré tout, l’évitement fait partie d’une stratégie, alliant force et intelligence.

Après l’obstacle, suis-je toujours le même ? On a évoqué la résilience, en physique la faculté pour un corps solide de reprendre sa forme initiale. Ce serait peut-être dommage... et cela paraît de toute façon impossible ici.
  | | _VIEW_DISABLED

Inscription

Votre inscription vous donnera un accès en écriture aux forums de discussion.






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ?
S'inscrire

Qui est connecté

Lettre d'information

Recevez par courriel la lettre d'information hebdomadaire. Vous avez la possibilité de vous désabonner à tout moment.




personnes ont visité ce site.